A Saint Jean aux Bois, l’Association la mémoire de Saint Jean s’intéresse à tout ce qui concerne le passé de la commune de Saint-Jean-aux-Bois

qu’il soit attaché à la forêt de Compiègne, aux habitants de St Jean aux Bois et à leurs familles ou aux événements sociaux, politiques, culturels et architecturaux ayant existé depuis l’origine du village.

Son Président Robert Labille, historien passionné, est l’auteur de plusieurs ouvrages qui retracent la vie du village de Saint Jean jusque dans ses moindres détails. A Saint Jean aux Bois , l’imposante abbatiale du XIII ème ainsi que l’ancienne porte fortifiée ou encore la petite porte d’accès à l’ancienne ferme, témoignent d’un passé moyenâgeux animé.

« La Solitude » qui a donné son nom au village de Saint Jean aux Bois, a été au fil des siècles le lieu de résidence ou de séjours de personnalités diverses comme le peintre du 18ème Jean Baptiste Oudry et parmi les plus récentes : Le poète et écrivain Léon Duvauchel, les écrivains Michel Zévaco, François Nourissier ou encore Gilbert Cesbron… Les peintres Maurice Utrillo, Philippe Grisel, ou Edmond Daines , la sociologue Evelyne Sullerot, le musicien Emile Carrara qui a écrit dans l’auberge locale la musique de la chanson « mon amant de St Jean » etc…

Proche de Pierrefonds, de Compiègne et de Crépy en Valois le village de Saint Jean aux Bois est convoité pour son calme, son authenticité et sa situation privilégiée au milieu du massif forestier.